Détection des Variants

BIOPOLE66 INNOVE EN FAISANT PARTIE DES LABORATOIRES PIONNIERS POUR LA DÉTECTION DES VARIANTS DU SARS-CoV-2

 

Depuis le début de la pandémie, le laboratoire Biopole66, membre du Groupe Inovie, participe activement à la lutte contre la Covid-19, avec aujourd’hui 40 centres de dépistage qui peuvent accueillir 40 000 patients chaque semaine.

Avec l’arrivée des nouveaux variants sur le territoire français, la DGS a émis de nouvelles recommandations.

Afin de participer activement à la stratégie de freinage de la propagation des variants du SARS-CoV-2 (DGS- Urgent N°2021_08), BIOPOLE66 met en place un test de détection qualitatif des ARN viraux du variant VOC202012/01 (dit « variant anglais » /UK) et du variant 501Y.V2 (dit variant « Sud-Africain ou Brésilien »/SA), basé sur la technologie de la PCR en temps réel.

Depuis ce début de semaine, tous les tests de dépistage du SARS-CoV-2 positifs sont systématiquement complétés par un second test de criblage aux variants.

Les résultats de cette deuxième RT-PCR sont immédiatement saisis dans le SIDEP pour aider le Gouvernement à identifier et maîtriser la propagation de ces nouveaux variants. Il est important de noter que le processus de contact-tracing et d’isolement doit être appliqué dès les résultats du premier test de détection du virus.

En effet, si le premier test s’avère positif, des mesures de gestion individuelles doivent être immédiatement appliquées.

 

ÉVOLUTION DES RECOMMANDATIONS SUITE À L’ARRIVÉE DES NOUVEAUX VARIANTS

 

Compte-tenu d’une transmissibilité accrue des variants, le Haut Conseil de la Santé Publique a fait évoluer ses recommandations et Santé publique France a modifié la définition des contacts à risque :

  • La distance de sécurité entre 2 individus passe de 1 mètre à 2 mètres (en l’absence de port du masque) ;
  • Les masques grand public de catégorie 2 et les masques artisanaux ne sont plus recommandés pour se protéger de la contamination au SARS-CoV2.

Les mesures de contact tracing qui en découlent doivent être renforcées dès le niveau 1 :

  • La notion de « contact à risque » doit être interprétée de manière large : en cas de doute sur le niveau de risque d’un contact, celui-ci doit être considéré comme « à risque » ;
  • La mention par le cas de l’absence de contact à risque doit faire l’objet d’une investigation renforcée
  • Le cas doit être invité à contacter ses contacts à risque pour les informer ;
  • La chaîne de contamination doit être investiguée de manière plus extensive : les personnes contact à risque doivent alerter leurs propres personnes contact, afin de pouvoir mobiliser et sensibiliser deux niveaux de transmission potentielle à la nécessité de prendre des mesures de précaution.

Toute personne susceptible d’être infectée par le nouveau variant ou testée positive pour ce nouveau variant devra strictement respecter l’isolement. Il n’existe pas de conduite à tenir particulière concernant l’isolement pour les personnes infectées par ce variant. Il convient toutefois de rappeler aux personnes concernées que toute infection ou contact à risque doit conduire à un isolement strict.

Notre mobilisation à tous et notre expertise médicale sont essentielles pour documenter et freiner la circulation éventuelle de ces variants sur le territoire national.

Les biologistes médicaux de BIOPOLE66

le 03/02/2021